Kabutowari, arme agile des samouraïs

Originaire du Japon féodal, le kabutowari est une arme à lame courte portée et utilisée par les guerriers samouraïs. Également connu sous le nom de hachiwari, il présente de nombreuses similitudes avec le jitte de la période Edo du Japon. Les deux épées ont une longueur, un style et d'autres caractéristiques similaires. Cependant, le kabutowari était peut-être l'arme à lame courte la plus reconnaissable du Japon féodal.

À propos du Kabutowari

Mesurant 350 mm à 450 mm, le kabutowari est nettement plus court que d'autres sabres japonais traditionnels comme le katana. Néanmoins, de nombreux guerriers samouraïs le portaient comme arme de secours. Lorsqu'un guerrier ne pouvait pas accéder à son arme principale, il utilisait le kabutowari. Il existait même un terme pour décrire la pratique consistant à porter deux armes de ce type : daisho. Selon la loi féodale japonaise, seuls les guerriers samouraïs étaient autorisés à pratiquer le daisho en portant deux armes.

Le kabutowari était plus qu'une simple épée à lame courte. Avec sa pointe acérée ressemblant à celle d'un dirk, il pouvait être utilisé pour parer les attaques entrantes ainsi que pour entailler l'armure d'un adversaire. De plus, les guerriers samouraïs utilisaient souvent le kabutowari pour exploiter les faiblesses de l'armure de leurs adversaires. Même si un adversaire portait une armure corporelle entièrement métallique, un guerrier samouraï pouvait percer l'armure aux points faibles à l'aide du kabutowari.

Comme le katana, le kabutowari était forgé dans un acier à haute teneur en carbone. Cela permettait d'obtenir une lame plus solide et plus durable qui pouvait facilement conserver son tranchant.

Parties du kabutowari

Un kabutowari typique se compose de plusieurs parties différentes, dont les suivantes :

Boshin : tige principale de l'épée
Sentan : la pointe à l'extrémité de la lame
Kagi : lame crochetée située à la base de l'épée, à l'endroit où elle rejoint la poignée.
Tsuka : la poignée, qui peut être enveloppée ou non.
Kan : anneau situé sur le pommeau de la tsuka.
Tsuba : protège-main utilisée pour protéger les mains du guerrier contre l'automutilation.

Le Kabutowari peut-il briser des casques ?

Une vieille légende raconte que les guerriers samouraïs qui maniaient le kabutowari pouvaient briser les casques de leurs adversaires. En fait, le mot "kabutowari" se traduit littéralement par "briseur de casque" ou "briseur de crâne". Cependant, selon de nombreux historiens, la croyance selon laquelle un kabutowari pouvait briser un casque en acier n'est qu'un mythe. La pression et la force nécessaires pour briser un casque en acier seraient considérables, et il est très peu probable qu'un seul guerrier puisse porter un tel coup en utilisant uniquement le kabutowari comme arme.

Article précédent
Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Vérification d'age

En cliquant sur "Entrer", vous vérifiez que vous avez 18 ans

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique